RedGe blog

Blog sur tout et n'importe quoi et la culture geek en particulier. Plus que les nouveautés, c'est l'ensemble de la culture qui est explorée.

05 novembre 2008

The Legend of The Seeker, le pilote

startrek_banniere

The Legend of The Seeker est une série produite en syndication par Sam Raimi et adaptée d'une série de livre d'héroic fantasy de Terry GoodKind. Le pilote a été diffusé le premier novembre 2008 aux USA.

Cast : Craig Horner, Bridget Regan et Bruce Spence

L'histoire : Richard Cypher (Craig Horner, donc) est un jeune forestier qui croise un jour la route de la mystérieuse Kahlan Amnell, une sorcière. Avec l'aide du puissant sorcier Zeddicus Zu'l Zorander, elle va convaincre le jeune homme qu'il est le Seeker (le sourcier en VF), un puissant guerrier dont le destin est d'abattre la tyrannie de Darken Rahl (interprété par Craig Parker, qui fait un gentil elfe qui meurt dans Le Seigneur des Anneaux, Les Deux Tours de Peter Jackson).

lots

Voila bien une série dont je n'attendais rien, mais alors rien du tout. La série est produite par Sam Raimi, responsable il y a quelques années de Xena et Hercule, séries qui disqualifièrent pour un bon paquet d'années toute tentative d'héroic fantasy sérieuse à la télévision. On partait donc déjà mal à l'origine. A l’époque ces deux séries étaient elles aussi produites en Nouvelle Zélande, et les effets spéciaux étaient l'œuvre de la compagnie Weta Digital.

Mais entre Xena et The Legend of The Seeker, un petit malin du nom de Peter Jackson aidé là aussi par Weta, a produit un bon gros chef d'œuvre : Le Seigneur des Anneaux. Redonnant au genre une prestance qu'on croyait oubliée depuis le bon vieux temps de Ray Harryhausen, la trilogie de Jackson donne des idées à beaucoup de monde, dont Sam Raimi.

Quand on regarde The Legend of The Seeker, ce n'est donc plus à Xena qu'il faut penser, mais bien à Frodon et ses amis. Pendant tout le pilote, cette hérédité est évidente. Les décors naturels, les matte paintings, les costumes et les monstres digitaux doivent tout aux équipes de Weta. Evidement, il y a bien moins de moyens, la réalisation reste télévisuelle (gros plans à gogo, bastons stylisées, plans larges fixes, etc.), mais le tout reste honnête.

wizards_first_rule_new

Je ne parlerais pas ici de la qualité de l'adaptation, je n'ai pas lu la saga de Terry GoodKind. Sur le fond l'histoire présentée dans la série a quand même un gros défaut, qui provient sans doute du matériel originel, sa trop grande conformité au canon du mono mythe.

Une petite explication sur le mono mythe s'impose.

Le concept de mono mythe est la principale contribution de Joseph Campbell, célèbre anthropologue américain. En observant les principaux mythes et légendes du monde entier, Campbell y découvrit un motif commun qu'il nomma mono mythe. Ou que l'on soit dans le monde, quel que soit le système mythologique, les étapes essentielles du héro restent toujours les mêmes. Débutant par "l'appel de l'aventure", poussant le héro à quitter son foyer, la rencontre du mentor, le refus de la quête puis sont acceptation, la mort symbolique du héro suivit d'une résurrection et de l'apothéose et enfin, le retour, transformé chez lui (bon, là, je simplifie)

Utilisé depuis des millénaires par les conteurs d'histoire, ce schéma est présent même aujourd'hui, aussi bien dans les trilogies cinématographiques comme StarWars ou Matrix, mais aussi dans n'importe quel film de kickboxing (si si).

Le problème, c'est que pour certains esprits paresseux, le monomythe est devenu le carcan obligatoire à toute histoire d'héroic fantasy. Dans le cas de The Legend of The Seeker, tout y passe. On a droit au Gandalf d'opérette, au ptit jeune de sa campagne et au méchant dans son château. Le mono mythe est pris au pied de la lettre, sans aucune originalité, comme une bête formule ou il ne reste plus qu'a mettre des noms avec de drôles de syllabes aux personnages.

En gros, le pilote est super classique dans son déroulement, rien de transcendant ne venant surprendre le spectateur. On ne peut évidement pas juger une série sur une simple introduction, une caractérisation moins manichéenne est possible, et surtout, de vraies idées originales peuvent être introduites lors du reste des épisodes de la saison.

Mais le principe de production de la série risque bien d'empêcher tout cela.

En effet, la série est produite en syndication, c'est à dire que les épisodes ne sont pas fabriqués exclusivement pour une chaine, mais pour être vendus à plusieurs networks. Xena et plus loin, Star Trek The Next Generation furent produites ainsi. Ce système permet une certaine liberté des créateurs, mais à un gros défaut : la prédominance d'épisodes stand alone. Les chaines qui achètent des épisodes en syndication veulent pouvoir programmer tout ça comme ils le veulent, elles réclament donc aux producteurs que les épisodes ne se suivent pas trop, pour pouvoir si besoin, diffuser tout ça dans le désordre. Il est donc à craindre que les épisodes de The Legend of The Seeker soient donc le plus souvent indépendant les uns des autres, et que l'histoire n'avance que très peut au court de la saison.

En l'état, le pilote se laisse quand même regarder. Malgré le coté convenu de son scénario, la qualité formelle de l'ensemble, et le plaisir d'enfin voir une série d'héroic fantasy qui tienne visuellement la route, fait que cette heure et demi passe vite. Si vous avez l'occasion, jetez donc un coup d'œil sur The Legend of The Seeker, ce n’est pas si mal !

Posté par RedGeBlog à 22:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires

  • Si je ne m'abuse, Sam Raimi est aussi un grand fan de Ray Harryhausen, donc ça va de paire. )

    Bon, je vais tenter le coup à mon tour alors. )

    Posté par Jèm, 06 novembre 2008 à 09:40
  • Tu donnes envie de voir cette série ! Bravo pour tes explications abondantes et claires pour une néophyte d'Heroïc Fantasy ! Bien que j'aie vu le Seigneur des Anneaux !...

    Posté par Kat, 09 novembre 2008 à 10:59

Poster un commentaire